(French Follows / Le Français suit)

Hon Deepak Obhrai, CPC Leadership Candidate, advocates new solutions for meeting Canada’s carbon target. Nuclear waste fuel would provide 1.5 billions of dollars into Canada’s economy and turn oil sands into a low carbon emitting industry.

Hon Deepak Obhrai says carbon tax is NOT the solution for Canada! However, if we were to harness and recycle nuclear waste fuel from existing CANDU nuclear plants in Ontario, we could reduce the emissions from industries that output high carbon for their electricity needs.

Canadian technology and investment into Fast Neutron Reactors (FNRs) has given us an alternative energy that we could use to help our industries in Canada, not hurt them, while meeting our global carbon commitment, states Hon. Deepak Obhrai. He adds, “harnessing this fuel and recycling it into a high producing energy source with a low carbon output, will also put more than 1.5 billion dollars’ worth of electricity into our economy.”

He continues to say that key industries across Canada, such as oil sands, manufacturing and logging would benefit from this solution.

At present, Canada needs to deal with 50,000 tons of highly toxic nuclear waste, which will take over 400,000 years to decay.

The FNRs employ incredible safety measures, such that if this technology was used in Fukushima, there would have been very little environmental impact.

The Hon. Deepak Obhrai has put video segments where he delves in-depth into this issue.

Find out more by Clicking on the Video links for Deepak’s video statement,

Carbon Tax is Not the Solution For Canada  https://youtu.be/f39KREiWfQI

Ask Deepak – Recycling Nuclear Waste Fuel   https://youtu.be/ZRas1I3a1Cs

Click here To Learn more about FAST NEUTRON REACTOR

 

En Français

Une taxe sur le carbone n’est pas la solution pour le Canada: l’alternative est l’énergie provenue du déchet nucléaire recyclé

(Calgary) L’honorable Deepak Obhrai, candidat pour la chefferie du Parti Conservateur du Canada, préconise de nouvelles solutions pour répondre à l’objectif d’émission du carbone au Canada. Le combustible des déchets nucléaires fournirait 1,5 milliards de dollars dans l’économie canadienne et il tournerait les sables bitumineux dans une industrie à faible émission de carbone.

Ceci est non seulement la bonne solution pour le Canada, mais une solution canadienne.

L’honorable Deepak Obhrai dit que la taxe au carbone n’est pas la solution pour le Canada! Cependant, si nous devions exploiter et recycler les déchets de combustible nucléaire provenant des usines nucléaires CANDU existantes en Ontario, nous pourrions réduire l’empreinte des industries qui libèrent de fortes émissions de carbone pour leurs besoins d’électricité.

La technologie et l’investissement dans les réacteurs à neutrons rapides (RNR) du Canada nous ont donné une énergie alternative que nous pourrions utiliser pour aider nos industries au Canada, et non pas leur faire du mal, tout en respectant notre engagement mondial du carbone, déclare l’hon. Deepak Obhrai. Il ajoute que « exploiter ce carburant et le recycler en une source de production d’énergie élevée avec un rendement faible en carbone va aussi mettre la valeur de l’électricité à plus de 1,5 milliards de dollars à notre économie ».

Il continue à dire que les industries clés au Canada, comme les sables bitumineux, l’industrie manufacturière et l’exploitation forestière pourraient bénéficier de cette solution.

A l’heure actuelle, le Canada doit faire face à 50,000 tonnes de déchets nucléaires hautement toxiques, qui auront plus de 400,000 années à se désintégrer.

Les RNR emploient des mesures de sécurité incroyables, de sorte que si cette technologie a été utilisée à Fukushima, il y aurait eu très peu d’impact sur l’environnement.

L’hon. Deepak Obhrai a mis des segments vidéo ou il va en profondeur sur cette question.

S’il vous plait trouver des liens pour la déclaration vidéo de Deepak, le segment Demander à Deepak, ainsi qu’un feuillet d’information avec plus des détails concernant les déchets de combustible nucléaire et les RNR.