Lors de mes récents engagements envers les communautés musulmanes, ils ont exprimé leur crainte de ne pas être traités comme d’autres Canadiens. Ce qu’ils veulent, c’est ce que veulent tous les Canadiens, un avenir pour leurs familles et pouvoir pratiquer leur religion librement, comme d’autres confessions.

La motion 103 atteint-elle cet objectif pour les communautés musulmanes?

Avant de pouvoir répondre à cette question, j’ai une simple question à poser: les lois qui protègent les Canadiens contre le discours haineux, les crimes motivés par la haine et la violence ne manquent pas les Canadiens musulmans?

La réponse est NON, ils ne sont pas en échec, ils sont réellement conçus pour protéger tous les Canadiens, et les musulmans canadiens doivent exploiter ces lois pour envoyer un message qu’ils sont également protégés également.

Toutefois, si vous voulez être traité de façon égale, vous devez également agir également envers les Canadiens de toutes les confessions.

Dans sa forme actuelle, la motion M-103 a établi une forte division entre les collectivités canadiennes, y compris les communautés musulmanes elles-mêmes. C’est la rhétorique donnée par les députés libéraux et les ministres qui créent un climat de peur, de colère et de confusion.

Ce qu’il faut préciser, c’est que la plupart des Canadiens qui contestent cette motion ne contestent pas les problèmes auxquels sont confrontées les communautés musulmanes ou que le racisme n’existe pas; Ce qu’ils sont mal à l’aise dans cette motion est le fait qu’elle favorise une communauté plutôt que les autres. Même si la motion est largement écrite pour inclure d’autres groupes, elle met seulement en évidence la religion de l’islam (islamophobie), donc tout débat ou mention de cette motion continuera à se concentrer sur cette religion à l’exclusion des autres.

C’est pour cette raison que tant de mes partisans, y compris ceux de la communauté musulmane, nous ont contactés. Il est clair que si les libéraux continuent à utiliser ce type de rhétorique et poussent un programme de politique de division, c’est la communauté musulmane qui souffrira et sera plus ostracisée.

Au cours de mes années d’expérience au Parlement, il a toujours été le cas pour trouver un compromis de tous les côtés. Je trouve alarmant et très révélateur que le caucus libéral utilise cette motion pour diviser notre pays et nuire davantage au groupe même auquel ils professent aider.

L’utilisation flagrante de cette question pour diviser politiquement un pays a été rendue si claire quand l’ancien ministre de la Justice, l’honorable Irwin Cotler, que je respecte profondément et avec qui j’ai travaillé sur les questions de droits de l’homme, a conseillé la jeune députée, Iqra Khalid, de faire des compromis en élargissant la portée de la motion afin d’inclure tous les groupes, aussi d’utiliser le concept plus approprié de « bigoterie antimusulmane » qui dans la plus grande portée est plus définitif que le terme ambigu «l’islamophobie».

Le refus des libéraux de compromettre et de collaborer avec tout le monde pour créer une motion qui soutient TOUS les groupes révèle que cette question sera utilisée pour faire avancer l’agenda politique des libéraux afin d’obtenir plus de faveurs des communautés musulmanes.

Malheureusement pour les libéraux, cela a causé plus d’un fossé, simplement parce qu’ils refusent de traiter tous les groupes de façon égale. De plus, de nombreux partisans musulmans ont manifesté leurs craintes si on les considère comme étant traités spécialement et cela nuira davantage au groupe que les libéraux professent protéger.

Alors, qui gagne ici? Personne. Des lois sont déjà en place pour protéger les Canadiens contre le discours haineux et les crimes haineux. Les Canadiens demandent seulement l’égalité de traitement pour tous.

Comme je l’ai déjà dit, j’ai déjà appuyé la pétition électronique demandant à la Chambre des communes de reconnaître que les extrémistes ne représentent pas la religion de l’islam et la Charte de l’Inclusion de la communauté musulmane qui traite toutes les communautés en mode égal. Il ne s’agit donc pas de soutenir les Canadiens musulmans, ni de les soutenir, mais de traiter chacun comme égal.

C’est pourquoi, dans sa forme actuelle, je ne peux appuyer cette motion, car elle favorise la divisibilité.

Les libéraux ne doivent pas faire de la sécurité de notre communauté musulmane un programme politique. La sécurité de tous les Canadiens est primordiale et jouer ces jeux est ce qui met tout le monde en danger.

Et enfin, à ma collègue, Iqra Khalid, c’est terrible quand vous recevez de la haine et des courriels racistes. J’ai été soumis à cela aussi pendant les 20 dernières années. Mon conseil est de se concentrer sur les lettres que vous avez également reçues qui vous ont dit qu’ils sont aussi consternés par la littérature haineuse visant à vous.

Comme je l’ai dit plus tôt, si vous voulez être traité de façon égale, vous devez également agir également envers les Canadiens de toutes les confessions.